La semaine dernière, des élèves de 6ème & 5ème ont eux aussi voté… mais pas pour la Présidentielle, mais pour élire leur livre préféré de la sélection du Prix Chronos 2017. Les pères missionnaires présents et participants eux aussi ont donné leur avis. Comme les années précédentes, leur coup de cœur correspondait à celui des élèves.

A l’issue du scrutin est arrivé en tête :

               « Le Goût Sucré de la peur » d’Alexandre Chardin

 

 Roman à base de mystère, d'aventure, de relation intergénérationnelle et d'amitié !

Cerise sur le gâteau, les élèves de 6ème gagnants du Concours « Donne moi 10 mots » ont présenté leur spectacle sur le thème de l’Afrique aux pères missionnaires des missions africaines.

 

Un bon goûter attendait tous les participants pour clore cette belle rencontre. 

Jeudi 26 février, la salon du livre, la grande librairie, c'est en 502 et au CDI !

Un apprenti  critique littéraire vient évoquer sa lecture devant ses camarades : couverture du livre, péripéties principales, passage chouchou, mots mystérieux rencontrés...on se raconte tout ou presque !

Les premières voix sont un peu émues, ça tremblote, ça cherche ses mots , presque comme un écrivain face à l'ivresse de la page blanche . Car, ultime défi, il s'agit de parler de sa lecture, sans lire ni réciter . Quel challenge !

Bravo à ceux et celles qui ont inauguré cette nouvelle émission littéraire!

France Landais , professeur de Français

 

Le banquet romain des 4ème latinistes

 

Le lundi 16 janvier 2017, s’est tenu au self du campus Saint Joseph Pierre Rouge le banquet des latinistes de quatrième.

La préparation de ce projet original a pris toute la matinée, mais le résultat a été à la hauteur.

Chaque élève a été l’auteur d’une ou plusieurs préparations à partir des recettes de l’auteur latin APICIUS (Ier siècle après J.-C).

Au menu : Michettes romaines  à l’huile d’olive, Elixatum, jambon au miel, patina d’asperges, hachis aux épices, brioches au défritum et au miel, bouillie à la numide, libum, pudding à la mode du censeur, patine pêche/poire, salade à l’hypotrimma, fonds d’artichauds aux œufs, gâteau aux amandes, purée d’olive et céleri…

Les plats romains se dégustaient avec du pain d’épeautre (céréale très répandue à l’époque) et le banquet a été l’occasion de découvrir un breuvage d’exception le DEFRITUM qui a mis tout le monde d’accord.

Pendant deux heures, nous avons porté une toge ce qui nous a permis de réaliser qu’il est difficile de se déplacer avec. On comprend bien désormais ce que veut dire « se déplacer avec un train de sénateur ».

L’atelier aux épices fut aussi l’occasion de constater que les romains aimaient les saveurs fortes en cuisine.

En conclusion : on a passé un super moment en compagnie des enseignants qui ont pris le temps de manger avec nous.

 

Petite devinette : Que veut dire « Bene Sapiat » ?

 

Les latinistes de 4ème

 

Tous les latinistes réunis…

Atelier de Defritum : la boisson des petits romains !

Des plats originaux et succulents !!!! Tout le monde se régale …

Mardi  6 décembre a eu lieu l'inauguration de la boîte à lire des collégiens  . C'est une boîte dans laquelle on peut ramener des livres dont on ne se sert plus . Cette boîte peut comporter des livres, des BD ou des magazines . Les collégiens peuvent  s'en servir à  tous les moments  de pause, à condition qu'ils les ramènent ou qu'ils les remplacent .

Cette boîte est faite en bois , elle est accrochée au mur et ressemble à une jolie  cabane à oiseaux . Elle a été faite par le monsieur avec le chapeau, qui s'occupe de tout au collège !Elle a été inaugurée par Madame Triaire  et Madame Laporte a fait un petit discours .

Nous souhaitons à cette boîte une longue vie !

Mateo , 502

La semaine dernière les 601 se sont rendus au spectacle ! Objectif: théâtre, cirque, son,  chorégraphie, tous les arts  étaient convoqués comme souvent dans le cirque contemporain !

Cette jeune compagnie venue du Canada nous a éblouis: inventive, poétique, virtuose et musicale .

Du début à la fin nous avons ri, suspendu notre souffle, applaudi au génie des artistes .

Les arts traditionnels du cirque étaient bien là mais rafraîchis par de nouvelles approches .

Pas de lions, ni de dompteur mais tant d'autres choses pour les yeux des enfants !

Cette soirée a déjà commencé à donner lieu à un travail d 'écriture qui aboutira à l'édition d'un beau livre, en co-production avec le CDI .

Belle soirée, vraiment, oui ...

F. Landais, professeur de Français